Vous est-il arrivé d’avoir envie de voyager seule, mais vous laissant envahir par la peur, vous avez laissé tomber l’idée ? (Oui, je m’adresse particulièrement aux femmes ici. Je pense que les hommes sont plus hardis pour ça ; enfin c’est l’idée que je m’en fais 😉 )

 

 

Si la réponse est oui pour vous Mesdames, sachez qu’il y a quelques années, j’ai vécu la même chose que vous !

Voyager seule, de nombreuses occasions possibles

Que ce soit pour rejoindre un séminaire, par loisir, ou pour raison professionnelle, les occasions peuvent être nombreuses.

Laissez-moi vous raconter ma première fois…

C’était à l’occasion d’un séminaire de développement personnel. Celui-ci se passait à 450 km de chez moi. Le lieu n’était pas facile à rejoindre en train, donc il m’a fallu prendre mon courage à deux mains, ainsi que le volant de ma voiture hi hi.

A l’idée de faire autant de kilomètres seule, j’imaginais le pire, et le pire pour moi n’était pas l’accident, mais la panne lol ! Allez savoir pourquoi ? Mais la vie sait vous encourager dans votre démarche quand elle vous sait alignée. Vous allez bientôt comprendre ce que je veux dire par là, patience ! 😉

Me voici donc partie pour faire ces 450 km seule. Sans GPS à l’époque, vous pensez bien que j’avais étudié mon parcours à la lettre. Malheureusement, à seulement 2km de l’arrivée, me voici arrêtée à un stop, perdue… Je regarde à droite, à gauche, droit devant, mais aucun panneau indicateur. De l’autre côté du carrefour, un parking. Je décide donc de filer, et de m’arrêter à 10 mètres pour consulter ma carte. Alors que je me mettais en quête de la trouver, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre toquer à la fenêtre de mon véhicule ! C’était un homme d’une soixantaine d’année, mais pas n’importe lequel… Celui-là même qui attendait au carrefour pour traverser. Il était revenu sur ses pas pour me demander : « Alors ma p’tite dame, on est perdu ? » Imaginez mon étonnement, car rien dans mon comportement n’avait laissé entrevoir que je cherchais mon chemin. Non, non, je vous assure !

Mon ange gardien venait-il de se manifester sous la forme de cet homme ? Je me pose encore la question. Incroyable ! Enfin non, je ne me la pose plus en fait, c’était bien lui 😉 d’autant que le temps de me retourner pour poser ma carte, il avait disparu.

Grâce à ses explications claires et précises, je suis finalement arrivée à destination sans difficulté où j’ai pu suivre ce séminaire qui a changé littéralement ma vie, en mieux 😃 (d’où l’alignement dont je parlais plus haut 😉). Je suis ensuite revenue à plusieurs reprises à cet endroit sans problème, et vous savez quoi ? Plus tard, il m’est arrivée de tomber en panne, mais les deux seules fois où cela s’est produit étaient, pour la première, à deux cent mètres de mon garage habituel, et la seconde fois, la voiture n’a pas voulu démarrer dans mon propre garage.

S’inquiéter ne sert à rien !

J’ai finalement pris conscience que je n’avais pas à m’inquiéter pour les pannes, et quoi qu’il en soit, j’ai appris par la suite qu’il n’y avait qu’à appeler mon assurance pour que l’on vienne me chercher, et qu’on emmène mon véhicule au garage. Donc, pas de quoi se biler ! Ça s’était réglé 😃

Par la suite, je me suis mise à voyager seule de plus en plus loin, mais d’autres peurs ont pris naissance.

Un beau matin, j’ai décidé cette fois-ci, de partir au Québec. Le live d’une formation que je suivais via internet avait lieu là-bas, et l’enthousiasme d’y assister m’ayant envahi, je n’avais d’autres choix que d’organiser mon voyage. En fait si, j’en avais un autre… Celui de me donner toutes les excuses du monde pour ne pas y aller, mais ce n’est pas dans ma nature. Dans la vie, je ne veux avoir aucun regret, et je veux vivre ce qui me fait waouh ! Avec l’expérience, je sais que l’on acquière la confiance en soi en faisant face, et en traversant les difficultés. J’ai donc organisé ce voyage en l’espace de 8 jours.

Arrivé là-bas, je me suis mise à avoir mal à l’épaule comme jamais, et la douleur descendait jusque dans le bras. Atroce ! Eh oui, le corps exprime par les maux ce que l’on n’exprime pas par les mots. Il me fallait écouter mon corps et comprendre ce qu’il voulait me dire, comprendre ce qui se passait, afin d’éradiquer complètement cette douleur presqu’insoutenable, auquel cas, il était fort probable que cela se renouvèlerait, et cela ne m’enchantait absolument pas ! On a beau être volontaire et vouloir vivre ces waouh, il arrive aussi que des peurs inconscientes se réveillent…

Avec le recul, je me rends compte que je m’étais mise trop de pression par rapport à ce voyage. Oui, la peur de voyager seule était encore présente; pour d’autres raisons cette fois-ci, mais bien là quand-même. En effet, en y réfléchissant, je m’inventait encore un tas de problèmes…

“- Et s’il y avait du retard.”

“- Et si je loupais ma correspondance.”

“- Et si je ne trouvais pas ma correspondance.”

Et si, et si, et si… Tous les « et si » que je m’imposais avaient dépassé les limites supportables. Le poids était trop lourd sur mes épaules. Tous ces « et si » n’étaient qu’une surcharge de difficultés qui n’avaient pas lieu d’être puisque les problèmes n’étaient pas là ! Pourquoi anticiper alors ? Pourquoi se charger d’un tel stress ? Simplement parce qu’on a bien souvent tendance à tout vouloir contrôler, tout vouloir maîtriser, mais le temps est venu de comprendre que ce que l’on s’impose ne vient que de nous, et que nous devons nous donner le droit d’être plus flexible, sans avoir peur que les conséquences soient difficiles, puisqu’il sera toujours possible, en temps et en heure, de trouver une solution.

Accumuler les expériences nous libèrent des peurs

Dans quelques semaines, je pars à Las Végas aux Etats Unis. Et cette fois-ci je suis plus sereine, malgré les 24h de voyage ! (En comptant le train qui me sépare de l’aéroport, et les heures d’attente entre les correspondances).

Toutes ses expériences m’ont permises de prendre confiance en moi pour voyager seule. Waouh !!! Il y a quelques années, jamais je n’aurais cru ça possible !

Si vous aussi, voyager seule vous effraye, je ne peux que vous encourager à oser quand-même ! Petits pas après petits pas, beaucoup de choses sont possibles. Multiplier les expériences. Les seules barrières se sont souvent nous qui nous les imposons. Alors, à bas les barrières, on respire, et en avant toute !

Voilà les amies, cet article touche à sa fin. S’il vous a inspiré, et que vous connaissez des femmes qui aimeraient bénéficier de sa valeur pour enfin voyager seule, sentez-vous libre de le partager dans son intégralité aux personnes que vous aimez, ou sur vos réseaux sociaux, à travers les petits logos ci-dessous.

N’hésitez pas également à faire vos commentaires ci-dessous, et si ne n’est pas déjà fait, entrez votre nom et adresse mail dans le formulaire ci-dessous pour recevoir votre guide gratuit “Allumez l’étincelle, rêvez, osez !” Ou comment obtenir ce que vous voulez réellement ?

En attendant notre prochaine communication, n’oubliez pas d’allumer l’étincelle qui est en vous, de rêver et surtout d’oser !

A très vite,

Manolita.

Share Button